Skip to content
Paiement sécurisé 3 x sans frais // Livraison offerte dès 250 € // Service client 06 36 49 11 91 ou lamaisonpigalle@gmail.com
Paiement sécurisé 3 x sans frais // Livraison offerte dès 250 € // Service client 06 36 49 11 91 ou lamaisonpigalle@gmail.com
Les tapis en coton recyclé du Portugal

Les tapis en coton recyclé du Portugal

Profondément lié à l’histoire de l’artisanat portuguais, l’art du tissage “peludo” est ancré dans le patrimoine de nombreuses familles qui - depuis des générations- élaborent des tapis à la main sans dévier de leur méthode ancestrale.

Véritables artistes de la matière, les familles tisserandes du Portugal produisent de manière artisanale, avec un minimum de ressources et un impact environnemental pratiquement inexistant. Ces tapis de haute qualité, au style intemporel et à l’aspect minimaliste, tiennent leur nom de leur aspect touffu, "peludo" signifiant “poilu” en portuguais. Appréciés pour leur douceur aux pieds et le moelleux de leur texture, ils sont majoritairement fabriqués dans des tons naturels, qui se marient parfaitement avec l’esprit slowlife des courants de décoration actuels. Leur confection s’articule autour de 5 étapes principales :

La matière première – le coton – est récupérée dans les usines textiles du pays, afin de donner une seconde vie aux chutes et autres bobines de fils qui finissent souvent sur les sols des ateliers ou en direction de déchèteries.

Avant d’être utilisés, les fils de coton sont démêlés puis triés par couleur. Ces “tirela” ou pelotes recyclées ne sont jamais 100% identiques, ce qui fait de chaque tapis une pièce aux teintes uniques. Une fois en rupture de stock, certains modèles ne seront plus jamais disponibles, puisque impossible à reproduire.

La créativité dans le choix des fils et la précision du geste sont essentielles pour produire des pièces équilibrées : un tapis aux couleurs harmonieuses implique la dextérité d’un tisserand, qui sera capable de créer la “boucle parfaite” entre deux fils récupérés dans deux usines différentes.

 

Primordiale, la phase de préparation de la “chaîne de fils” est longue mais indispensable pour garantir la qualité et la résistance du tapis.

Fabriqués en petites quantités, ces objets du quotidien prennent forme sur des métiers en bois, souvent propriété de la même famille depuis plusieurs générations. Cela prendra plusieurs heures et au moins deux tisserands pour venir à bout d’une pièce de taille normale. Quant à l’élaboration de certains modèles sur-mesure, elle se comptera souvent en jours

En résulte des tapis simples, élégants, aux lignes sobres et à la production éco-responsable. En optant pour des matériaux naturels, réutilisables et un savoir-faire précis, les tisserands portugais ont su inscrire leurs méthodes ancestrales au cœur d’une consommation moderne et éthique : la slowdeco.

Previous article Les peintures de Tiny de Vries
Next article Le riad Jardin secret de Cyrielle et Julien